juin 19, 2011
papa

Transpiration des aisselles : solutions courantes

Avoir une transpiration excessive des aisselles crée une barrière entre vous et les autres. Les gens savent (ou pas d’ailleurs) que ce n’est pas de votre faute, mais ça ne les empêche de vous rejeter ou de se moquer dans votre dos de votre problème. Cela vous empêche de montrer votre vraie nature, les gens se focalisant sur vos aisselles. Mais vous n’êtes pas obligé de continuer à vivre avec ce problème. Vous avez le choix de remédier à ce problème. Je vais vous présenter ici quelques solutions pour vous débarrasser de cette transpiration des aisselles et vous permettre de penser à autre chose.

Solution 1 :

Limiter les sudations excessives par iontophorèse. L’eau est utilisée comme conducteur pour faire passer un faible courant électrique à visée thérapeutique à travers la peau. Le patient met ses mains ou ses pieds dans un plateau avec de l’eau, et le faible courant est envoyé dans l’eau, qui se transmet aux pieds ou aux mains.

La théorie derrière cette méthode est que le courant électrique et les minéraux contenus dans l’eau vont travailler ensemble pour épaissir la couche externe de la peau. Ceci aura ensuite pour effet de bloquer l’afflux de sueur à la surface de la peau.

Avantages :

  • Méthode non intrusive (pas d’opération). Il n’y a pas besoins de médicaments ou d’injections.
  • Les taux de succès sont élevés avec cette méthode : 80% des personnes l’ayant essayé pour des problèmes de transpiration des mains ou des pieds l’ont trouvé efficace.

Inconvénients :

  • Prend du temps. Le traitement initial requiert des séances de 20 à 40 minutes. Il faut en général une séance par jour pendant 5 à 10 jours pour que la transpiration soit réduite à un niveau normal.
  • Ensuite vous aurez besoin de séances « d’entretien » entre une fois par semaine à  une fois par mois, selon votre cas (tout le monde ne réagissant pas de la même façon).
  • Sachez que l’eau du robinet n’est en général pas suffisante pour que ce traitement fonctionne : ce sont les minéraux ou électrolytes dans l’eau qui conduisent le courant électrique. S’ils ne sont pas présents, le traitement ne sera pas efficace. Ajouter un additif comme du bicarbonate de soude ou un anticholinergique dans l’eau peut aider à améliorer la conduction.
  • Le traitement pas très agréable. Même si le courant est faible (il n’y a pas de risques d’électrocution !) certaines personnes se plaignent de recevoir des décharges électriques.
  • Pratique seulement pour les mains et les pieds. Comme le traitement requière de placer la zone posant problème dans le plateau d’eau, cette méthode n’est pas très pratique pour les aisselles.

Solution n°2

Stoppez la transpiration excessive des aisselles avec une sympathectomie. Il faut un recours à la chirurgie, et c’est donc seulement pour les cas les plus désespérés.

Une sympathectomie est une intervention chirurgicale qui consiste à faire de petites incisions dans l’aisselle pour installer des pinces en titane qui vont bloquer les transmissions du système nerveux vers les glandes sudoripares (glandes qui sécrètent la sueur), ou a sectionner directement les fibres. Ceci aura pour effet d’empêcher de trop transpirer des aisselles.

Avantages :

  • Cette opération fonctionne immédiatement pour 95 à 98% des patients, elle donne donc de très bons résultats.
  • Cela ne fait pas mal puisque réalisé sous anesthésie, et prend peu de temps.

Inconvénients :

  • Méthode qui n’est pas bénigne,  nécessitant une operation. Si on peut éviter de passer par la case « opération », c’est toujours mieux.
  • Effet secondaire fréquent : l’hyperhidrose compensatrice ; c’est-à-dire de la transpiration compensatrice. Cela veut dire que bien que vous allez arrêter la transpiration excessive de vos aisselles, vous risquez de transpirer d’une autre partie de votre corps pour compenser. Les médecins ne savent pas exactement pourquoi cela se produit, mais la quasi-totalité des patients ont cet effet secondaire (70% !), à un degré plus ou moins gênant.
  • Le coût : cette opération coûte aux alentours de 7 000 €, et si votre mutuelle ne le prend pas en charge, ce sera à vous de le payer…

Solution 3

Pour lutter contre la transpiration excessive des aisselles, vous pouvez optez pour des injections de toxine botulique (plus communément appelé « Botox »). Cela consiste à une série d’injections sous les aisselles.

Avantages :

  • Si le traitement fonctionne, il dure longtemps : entre 6 et 8 mois.
  • Coûte moins cher qu’une sympathectomie, environ 1 000€ par session. Ce traitement peut être couvert par votre mutuelle.

Inconvénients :

  • Ca fait mal! Lors d’une session on vous fera entre 15 et 20 injections dans la zone affectée. Cela veut dire 15 à 20 injections sous les aisselles (pour les problèmes de mains ou du visage c’est encore plus douloureux). Il faut vraiment prendre ce facteur en compte.
  • Possibilité d’une paralysie temporaire des muscles contrôlant les mains. C’est très génant, même si ce n’est que temporaire…
  • Autre effets secondaires : il sont moins communs, mais ils incluent : anxiété, hémorragie, symptômes grippaux (fièvre), démangeaisons, ou encore transpiration dans d’autres parties du corps.

 

Nous voyons que dans ces solutions communément utilisées, aucune n’est parfaite. Vous souffrez déjà du problème de transpiration, et il faudrait souffrir d’avantage pour s’en débarrasser ? C’est pas très juste n’est-ce pas ? Heureusement il existe d’autres méthodes, naturelles, sans opération et qui fonctionnent. Elles vous permettront de vous débarrasser de votre problème de transpiration excessive. Je ne peux pas vous les dévoiler ici, car elles font l’objet d’un livre entier et bien sûr l’auteur se réserve le droit de les diffuser. Si cela vous intéresse, vous pouvez commander le livre sur cette page.

Bon courage pour la suite, et n’hésitez pas à laisser un commentaire, cela fait toujours plaisir !

2 Comments

  • Il y des T Shirts anti-transpiration qui l’absorbent et ne laissent pas passer la transpiration à travers, donc pas de taches de transpiration.

  • besoin de verifier:)

Laisser un commentaire